Organisme de formation ARPAEP

 

Témoignages adultes



TEMOIGNAGES des enseignants au retour de leur stage niveau 1

Du côté de la Sablière, Sabrina Tanter et moi-même animons des ateliers d'écriture sur le niveau 4ème à raison d'une heure quinzaine. Les élèves sont ravis, motivés et en redemandent, tout comme nous. Nous avons un tout autre contact avec ces élèves. On les voit sous un autre jour : ils s'exclament lorsque la cloche retentit et voudraient jouer les prolongations.

 

bonjour Evelyne,
après la session d'atelier d'écriture à Rennes , bien sûr nous l' avons lancé et c'est une réussite les élèves apprécient vraiment . merci bcp
Marie- Annick LE NY

 

Bonjour, J'ai mis en application mes nouvelles connaissances dès le 8 décembre avec des classes de 6e et 5e ainsi que leurs professeurs de français : tout s'est très bien déroulé !! Chaque fois il y eut des moments drôles, graves et vraiment magiques !
Les élèves ont tous adhéré pleinement, et d' autres professeurs doivent venir avec leur classe dès janvier.  Merci encore pour tout ce que vous nous avez transmis, tous mes voeux pour 2012, bien amicalement,

Régine.

 

Bonsoir Evelyne,
Un petit mot pour te dire que j'ai commencé un atelier avec des secondes. Ils ont été très satisfaits de leurs écrits et moi tout simplement interloquée... C'était super.
Je voulais t'en remercier.
 Merci et Bonne soirée
A bientôt

Dominique de Feurs

Comme promis, je prends quelques minutes pour vous raconter ma première expérience d’animation en atelier d’écriture mercredi dernier avec 15 élèves de 6ème.

La veille au soir, un peu stressée par ce nouveau challenge, je tente de mettre au propre mes nombreuses notes prises au cours de ce merveilleux stage et toutes les émotions ressenties à l’écriture ou à l’écoute resurgissent instantanément, la facilité avec laquelle je les recontacte aisément me surprend.

 

Le matin même, je fais sonner mon réveil plus tôt que d’habitude car je tiens à aménager différemment la salle de classe : lorsque j’arrive au collège, je suis seule et ne croise que quelques agents perplexes qui se demandent bien ce qui me prend de si bonne heure . Savamment, je dispose les tables en face à face , je fais des essais d’éclairage car je ne tiens pas à la lumière crue qui en ce matin d’hiver agresse autant les élèves que leur professeur. Par chance, c’est un matin de février parfait pour ce genre de situation , sombre, nuageux, tout gris , comme le couvercle de Baudelaire , ce qui donne envie de se réfugier dans un endroit chaud  et à la lumière tamisée.

La cloche sonne, mes 15 élèves sont là, ils savent qu’aujourd’hui est un jour spécial, j’avais évoqué au cours précédent le commencement d’une nouvelle expérience, je lis dans leur regard déjà une certaine fierté et joie non dissimulée par rapport à l’autre ½ groupe qui lui a cours de technologie !

 

Leur entrée se fait au son de «  Ah !Oh ! C’est quoi ? Qu’est -ce qu’on va faire ? On peut s’asseoir où on veut ?» Tout le monde s’installe, et je donne en quelques minutes les principes de ces séances. Ce qui me frappe c’est leur écoute, d’emblée différente, plus attentive, plus fine, plus concernée et elle fait écho à mon propre ressenti : je me rends compte très vite que moi-même je viens en quelques secondes de changer de posture, je ne leur parle pas de la même façon que d’habitude, je suis assise autour d’eux et non pas debout , ma voix est plus douce, mon regard plus attentif.

On se lance dans un logorallye, promenade insolite parmi des hippopotames, des rêves, des cahiers, des elfes, des trousses, des jeux video et un vieux grimoire … la lecture confirme qu’ils ont d’emblée accepté les règles du jeu. Des textes pleins d’humour, des très sages, des très étonnants,des longs, des courts  mais dans lesquels je retrouve un petit bout de la personnalité de chacun. L’une d’entre eux pourtant me surprend : petite africaine à la voix à peine audible qui déteste habituellement prendre la parole , elle s’enhardit un peu plus à chaque phrase et aligne une série de métaphores toutes plus  poétiques les unes que les autres  .Je lui manifeste mon plaisir à l’écouter et elle  me sourit d’un air timide mais  radieux .Elle semble étonnée elle -même de ce qu'elle vient de lire . On fait deux tours puis passage aux phrases de psychologie projective dans lesquelles ils prennent beaucoup de plaisir à inventer et à se détourner de la fin attendue. Il y a avec nous ce matin-là un jeune garçon handicapé qui est très fier de participer à cet exercice qui lui permet la plus grande fantaisie. En plus, cette fois , il est seul , sans la dame qui l’accompagne parfois pour l’aider et je le sais fier de cette autonomie. A la lecture d’une de ses phrases, très imaginative,  je pense aux  mots des surréalistes .Tous les élèves sont surpris mais l’écoutent religieusement sauf un qui ne peut s’empêcher de dire « Non mais t’es ouf , toi ! » .Je le recadre du mieux que je peux en rappelant le principe de l’écoute respectueuse et bienveillante, il comprend et s’excuse très vite en disant que cette phrase est vraiment très différente. Je décide de le laisser dans le cercle .On termine par une petite liste  courte de j’aime /j’aime pas et personne n’a envie de s’arrêter ,le temps défile à toute allure et eux comme moi nous sommes très surpris quand la cloche sonne.

 

Le hasard fait que l’autre partie de la classe nous rejoint alors pour une heure de cours en classe entière, à ce moment-là , les participants de l’atelier leur interdisent de rentrer tant que la disposition habituelle n’est pas rétablie , comme si cette seule séance avait déjà posé les bases d’une intimité à protéger. Leurs regards sont plus complices, ils reprennent leur place auprès de leurs camarades qui curieux leur posent des tas de questions mais je sens bien qu’ils n’ont pas envie de partager avec les autres encore . L’un d’entre eux me dit d’un air désabusé « Madame,  alors maintenant on reprend un cours normal ? »

 Ma réponse lui fait pousser un long soupir d’ennui, il remonte la fermeture éclair de son blouson et ses épaules s’affaissent.

 

 

Bonjour Evelyne!

Ca y est! Je me suis lancée avec des CAP 2ème année ce matin!
je suis super contente et eux aussi!
j'avais 2 h ce matin: première heure, on a travaillé sur un texte et deuxième heure , j'ai  proposé de tenter une expérience!!! ils semblaient tous intrigués et ont voulu tenter! on s'est mis en rond: nous étions 16 avec l'avs qui a apprécié ce moment je pense.
Ils ont été très calmes et attentifs lorsque j'ai tranquillement expliqué le fonctionnement de cet atelier.
Ils avaient hâte de savoir ce que j'allais demander.
J'ai fait exactement la première séance.
2 ont dit je passe au premier exercice: je pense qu'ils étaient admiratifs de ce que les autres ont produit et n'ont pas voulu se lancer dans la lecture.
2 autres ont dit je passe pour le deuxième exercice.
Enfin, tout le monde est passé pour le dernier exercice!!
J'ai senti qu'au fur et à mesure, ils semblaient de plus en plus à l'aise.
Dans une classe où ils se moquent les uns des autres, je n'ai eu aucune censure à faire.
Lorsque nous avons remis les tables, ils m'ont tout de suite dit: on pourra refaire madame?
Je compte le faire également cet après midi avec mes secondes pro en accompagnement perso.
Le plus important, c'est de les mettre en confiance et bien prendre le temps de dire les règles de façon très réconfortante! Il faut aussi séparer certains copains. J'avais oublié de demander à deux copains de se séparer et c'est vrai qu'au début, l'un voulait regarder ce que l'autre écrivait.
Merci encore Evelyne, et je souhaite aux collègues de la formation la même expérience que j'ai pu vivre avec mes élèves.
Cordialement,
Emilie

 

Bonjour Evelyne,
 
Tout d'abord, je suis heureuse de te dire que, Sophie et moi, nous pourrons participer à la session de niveau 2 qui aura lieu à Rennes les 7, 8 et 9 novembre.
Notre directrice a donné son accord.
 Je voulais encore te remercier de m'avoir guidée "sur le vif" pour la présentation de l'aleph. Lorsque je l'ai présenté aux groupes suivants, cela s'est mieux passé mais les jeunes ont du mal à entrer dans l'imaginaire, ils ont du mal à se détacher de leurs souffrances et de leurs blessures. Quelques "voyages" ont été surprenants, les jeunes eux-mêmes ont parfois été surpris de leur capacité à écrire.
Aux trois groupes que j'ai pu avoir le plus souvent, j'ai proposé un bilan sous la forme "j'ai aimé, j'ai détesté". Là encore quelques belles surprises, certains ont tout compris, je te livre quelques phrases en vrac :

---   J'ai aimé car cela m'a permis d'écrire plein de choses auxquelles je ne pensais plus du tout, qu'elles soient tristes ou drôles, des choses malheureuses, j'ai beaucoup aimé.

---   J'ai aimé parler de certaines choses sans pour autant tout dire.

---   J'ai aimé raconter quelque chose à base d'un rien.

---   J'ai aimé car on a pu dire ce qu'on avait sur le cœur, dans nos pensées, nous vider la tête.

---   J'ai aimé l'atelier d'écriture car je suis moins timide, car j'ai réussi à parler devant les autres, à mieux les connaître, à mieux les découvrir.

---   J'ai aimé pouvoir écrire tout ce que je ressens en moi, partager ce que j'écrivais. Quelques fois j'ai eu du mal à lire ce que je ressentais. J'ai apprécié le fait de non obligation de lire.

---   J'ai aimé car on a l'impression de ne rien dévoiler alors qu'en fait on dit tout.

---   J'ai surtout bien aimé pouvoir écrire tout ce qu'on avait vécu dans le passé, on pouvait enlever tout ce qu'on avait sur le cœur.

---   Je n'ai pas aimé me rappeler de vieux souvenirs que je ne voulais pas laisser réapparaître dans ma tête, mais, d'un côté, cela m'a permis d'apprendre à gérer mes sentiments.

---   J'ai aimé voir l'évolution, comment les choses peuvent soit être pire, soit s'arranger en si peu de temps.

---   J'ai détesté voir les gens tristes et que leurs textes nous fassent pleurer.

---   J'ai aimé car cela m'a permis de dire des choses que je n'aurais jamais dites auparavant.

---   J'ai aimé car je ne voyais pas certaines personnes de cette façon-là.

Voilà, je pense que tu es habituée à ces réponses... j'ai relevé les principales, il faut les compléter par celles qui sont venues le plus souvent : j'ai aimé la liberté, pouvoir faire des fautes d'orthographe, ne pas être jugé, voyager, découvrir les autres...
 
Je te dis encore merci pour cette si belle expérience que tu me permets de vivre avec les jeunes...

A très bientôt j'espère,
sincèrement

isabL

 

 

cette année j'ai fait plusieurs expériences : les élèves de 4ème ( 2 classes) sur 6 séances pour chaque groupe alterné tous les 15 jours ...super expérience.
+ printemps des poètes avec exposition des textes poétiques
+ atelier écriture sur le thème intergénérationnel : à partir d'une photo, choisie parmi plusieurs, illustrée par deux personnages (d'age différent) écriture d'un texte y compris un dialogue et ensuite exposition des textes accompagnés des photos inspiratrices accrochées comme du linge à des fils qui traversaient le CDI....super
+ atelier avec des enseignants tous les 15 jours ( 7 séances environ)
et d'autres ponctuelles encore
enfin bref que du bonheur !!! pour les participants : "on joue avec les mots", "ça fait travailler l'imagination", "on se connait mieux", "on apprend à connaitre les autres", "on ne pensait pas que l'on serait capable...". Observation : les élèves très timides et non participants en cours gagnent en expression, osent parler, s'expriment devant les autres.
du bonheur aussi pour moi !!! voir évoluer les élèves : plus de texte à l'écriture, moins de timidité à la lecture, des écrits qui te donnent la chair de poule, de l'émotion.
merci encore pour ce champ de liberté et d'expression que tu m'as fait découvrir et à cette "boite à outils" qui m'a également accédée à une créativité que je ne soupçonnais pas, qui m'a libérée sur plusieurs aspects, qui m'a permis d'entrer en relation autrement avec les personnes.
bises amicales
à très bientot
marilys

 

Bonjour Evelyne ,
Ca fait longtemps , trop longtemps que je veux t'écrire, mais comme tu le sais ce n'est pas une question de temps libre , mais une question de temps libéré . Aujourd'hui , j'ai repensé à toi d'autant plus fort qu'avec mes 4° SEGPA , classe super dure mais que j'adore quand même , nous écrivons et ce depuis un mois. Et comme d'habitude , c'est du bonheur , de la sérénité , de l'écoute , du respect. Ils posent quelque chose d'eux-mêmes : pause précieuse . Je ne te remercierai jamais assez pour ce "tout" que tu m'as apporté aussi bien sur le plan personnel comme sur le plan professionnel.
J'ai arrêté l'atelier d'écriture que je menais dans mon village , non pas faute d'adhérents ( d'ailleurs à chaque rencontre revient la même question " quand est-ce qu'on reprend?") mais faute de temps et de priorité.
J'espère que tu vas vraiment bien.

Véro . SEGPA Tinténiac.

 

 

 

 

 

Quelques nouvelles de la mise en oeuvre de ces deux jours à St-Malo.

J'ai, pour ma part, commencé l'atelier ce mardi avec un premier groupe (il y en aura deux). J'ai réussi à négocier une heure de perm. avec fermeture du CDI aux autres élèves pour l'occasion!
On peut dire que cette première séance a provoqué des réactions.
D'abord de la curiosité, les élèves se demandaient toute la matinée ce qu'ils allaient bien faire; puis de l'étonnement, jusqu'à ce qu'ils se mettent à écrire; puis des émotions et aussi des rires au moment des lectures. Donc une heure très riche.
Ils ont joué le jeu : le silence, l'écoute, le calme.
A la fin de la séance personne ne s'est levé brusquement! Il y a eu un moment de latence comme lorsqu'on tente de s'extirper du sommeil.
Par contre, par gêne sans doute, certains ont décidé d'appliquer à la lettre la possibilité de ne pas lire et lors du premier tour de table, j'ai bien cru que personne ne se lancerait. Heureusement, un courageux s'est jeté à l'eau et les autres ont suivi. Une élève, cependant, n'a lu aucun de ses écrits. J'ai essayé de l'encourager en douceur en revenant vers elle après chaque tour de table, mais elle a refusé. Appliquant la règle de la liberté la plus totale, je n'ai donc pas insisté. J'espère qu'elle ne maintiendra pas son refus jusqu'au bout. Il me semble, cependant, que la liberté est justement un des ingrédients "magiques" qui force leur attention, leur intérêt à cette activité. Aussi, je pense que la prochaine fois, je ne l'inciterai pas deux fois à lire son texte.
 
Merci encore à Evelyne d'avoir partagé cette expérience.

A bientôt.

Jocelyne

 

 

 

Coucou Evelyne,
 J'ai passé un super week end en Italie et c'est drôle car j'ai eu envie d'écrire tout le temps... J'ai pensé à toi et je me suis dit que peut être tu avais  glissé un turbo dans mon stylo ....
A la reprise des cours je me sentais fatiguée pour faire un cours alors j'ai appliqué tout ce que tu nous as montré, ça marche super bien.!
J'ai été ravie de te rencontrer..
A bientôt
Odile

 

Bonsoir Evelyne,
J'ai expérimenté aujord'hui l'atelier d'écriture partagée avec mes 6èmes de consolidation. Nous avons passé un très bon moment. J'ai d'abord demandé à chaque élève de me donner un mot que j'ai écrit au tableau, puis nous avons écrit un texte à partir de tous les mots donnés. Ensuite j'ai expérimenté "je me souviens". Malgré la réticence d'une élève au vécu très difficile qui a refusé d'écrire, nous avons partagé des souvenirs plutôt drôles et d'autres plus tragiques. Un élève m'a même demandé: "on peut pleurer?"
C'est un succès, je recommence dès la semaine prochaine! A bientôt pour un nouvel épisode!
Floriane

 

J’ai mis en place l’atelier et c’est très intéressant en ce qui concerne l’attention au autre, mais ceux qui ont du mal avec l’écrit au départ, ce n’est pas évident. Chacun a sa chance de toute façon. J’espère que vous allez toutes bien et à bientôt. Très cordialement . Marie.

 

En ce qui concerne le stage, je l'ai beaucoup apprécié comme le premier. Très riche au niveau de l'écriture mais aussi au niveau du groupe. De plus le groupe était hétérogène et non limité à des enseignants de français. J'ai acheté les ouvrages conseillés, et le tien également, la dédicace sera pour le niveau 3. J'ai fait deux séances à la manière de l'atelier intégrées dans ma séquence. Avec les 6èmes, j'ai eu des textes surprenants, c'est vraiment efficace. Ils se libèrent beaucoup plus que lorsque qu'ils font une expression écrite classique, sans la hantise des fautes et de la note juste du sens.

 Cordialement

Nathalie

 

Bonjour à toutes,
En effet je suis revenue, animée d'un élan vers moi même....et je l'espère vers les élèves.
Au plaisir,
Dominique

 

Bonjour et encore merci Evelyne,
quel plaisir de retrouver ma collègue en rentrant après ce stage et de déjà planifier notre fonctionnement en atelier, et d'évoquer le sentiment de bien - être qui est le nôtre après ces deux jours.
 A bientôt
Gaëlle

 

Bonjour,

 Tu m’as  vraiment beaucoup apporté au cours de ces 2 journées. Peut-être que ta nature est « Celle qui ouvre la voie », Amicalement, Annick

 

Bonsoir Evelyne,

Ce sera un plaisir de te retrouver. Demain, c’est le redémarrage de l’atelier dans notre école avec des 4e cette année. Les élèves sont enthousiastes et nous aussi !

Merci et à bientôt.

Cordialement,

Nathalie.

 

 

Nous avons travaillé cette année avec un groupe de 8 puis 9 élèves qui ont très vite adhéré aux principes de l’atelier et en ont visiblement apprécié les activités. Ce qui a été extrêmement intéressant c’est de voir que plusieurs élèves en difficulté en langue ont participé et faisaient partie de ceux qui produisaient les textes les plus touchants.  Vive l’atelier d’écriture partagé car nous avons nous aussi, en tant qu’animatrices, vécu des moments très sympathiques !

Nous reparlerons  des dates  avec notre chef d’établissement à la rentrée.

Amicalement,

Nathalie .

 

bonjour

 

je vous adresse les impressions des élèves de 4 et 3ème, j'espère qu'ils vous permettrons d'inciter d'autres enseignants ou directeurs d'établissements.

 

J'espère pouvoir être inscrit par mon directeur au niveau 2 à RENNES car j'aimerai bien améliorer ma pratique (jeune) et discuter avec d'autres personnes ayant pratiqué et partager ainsi nos expériences très diverses, du moins je le pense. J'aimerai faire cette formation assez tôt dans l'année car j'ai des heures qui seront dans ma fiche de poste. Et ainsi améliorer les jeux et en pratiquer d'autres.

Je donnerai le bulletin d'inscription à mon directeur lundi ou mardi de la semaine prochaine.

 

gilbert amet

 

 

Bonjour Evelyne,

 

En effet les ateliers d'écriture partagés font partie de notre quotidien et tu peux faire un tour sur notre site pour le constater !!! http://ateliers-safran.onlc.fr

 

Avec Sabine, nous partageons des moments d'écriture passionnants, émouvants, gais, toujours enrichissants qui chaque fois nous apportent énergie et sourires.

 

Cet après midi, nous avons remis le recueil des ateliers inter générationnels entre des élèves de 5ième et des personnes d'une maison de retraite, ateliers de partage, de respect et

 

d'écoute empreints de grande sincérité , excellents exercices comme on peut rêver pour l'éducation des jeunes à la citoyenneté...

 Françoise  de Lorient

 

 

 

 

 

Merci encore Evelyne pour cette belle découverte, pleine de sens et de mouvement vers les autres.

 

Françoise

 

Bonjour Evelyne !

C'est  avec plaisir que je prends connaissance de ton mail !
Ce degré 3 m'attends ! Promis je serai au rendez-vous.
J'ai testé la création d'un conte avec une petite classe d'élèves, c'était tout simplement génial!
Merci à toi ,
A bientôt,
Muriel

 

Merci Evelyne,

 

Oui, au plaisir de revenir en formation se ressourcer et puiser de nouvelles idées pour l'atelier d'écriture que j'anime 2 midis par semaine, un seul ne suffit plus !

 C'est magnifique ce que les jeunes peuvent grandir avec l'écriture et le partage ... et je grandis avec eux !

Alors pour sur, à l'année prochaine

 Emmanuelle

 

 

Evelyne bonjour,
nous nous sommes rencontrées sur un atelier quimpérois très très sympathique.
Ai à la suite de cet apprentissage, animé un atelier avec des élèves de 3DP6, que du bonheur ! l'atelier est "inscrit" dans nos pratiques et les élèves me le réclame tout le tps. C'est vraiment magique !
Je suis en train de remplir ma demande de formation 2011/20012 et, sur FORMIRIS, Très très cordialement à vous, à bientôt
Claudie

 

Bonjour Evelyne

L'année s'achève, le temps des projets pour la prochaine saison s'échafaude. Bon bilan de l'atelier d'écriture auprès  des jeunes, il est nécessaire de l'instaurer dans l'edt de la classe, ce sera fait l'an prochain pour les 4è/3è et une classe de seconde.

Deux profs (français et mathématiques)  m'ont demandé à participer à une formation 2011-2012, bonne nouvelle, le changement s'opère.

Dans d'autres établissements du CREAP pays de loire (quelques éducateurs ont participé début février à un atelier, aussitôt mis en place, cela semble fonctionner).

Voilà, je diffuse...

A bientôt avec grand plaisir pour le 2è niveau.

Bien cordialement

Frank


je tenais à te remercier pour ce stage et pour ton enthousiasme et ton regard bon posé sur les gens...à bientôt,

valérie.

 

 

 

bonsoir à tous,

voilà j'ai fait le grand saut après midi, ce n'était pas du tout prévu , je vous passe les détails du pourquoi comme ça, aussi vite!

j'ai donc fait mon baptême écriture partagée avec des jeunes de 4ème préparatoire , public vivant .....c'est peu de le dire !

une chance nous avons fait 3 groupes de 8 jeunes

chronique résuméé:

le groupe 1 pour "le logorallye" beaucoup de mots en lien avec le sexe et le chitAvec ce groupe, il y a un gros travail à faire , peu de vocabulaire, imagination peu fertile, difficulté d'écoute......j'ai respiré profondément ....avec les 2 oreilles....en me disant que l'avancement sera long et se fera en évitant que je tombe dans un registre répressif.

groupe 2: nettement moins orienté sexe....texte un peu plus dense....mais écoute difficile.

groupe 3: un moment de bonheur, écoute, partage.....une pépite en fin de journée! merci évelyne

voilà sans plus d'analyse mes premiers pas dans une sphère que je ne connaissais pas cela fait une semaine! 

chaleureusement à vous 

odile

 

bonjour Evelyne,
merci encore pour cette formation qui a été une parenthèse de bonheur !!!
a bientôt pour le niveau III;
BRIGITTE

 

.

 

Bonjour Evelyne,

je commence à redescendre de la planète "atelier d'écriture partagée".
tous mes remerciements et félicitations.

Philippe

 

Bonjour, voici presque 1 année que j'ai participé à votre atelier...j'ai expérimenté quelques exercices avec une classe de 5°particulièrement difficile et j'ai pu constater leur intérêt et leur respect face à l'écriture de l'autre comme de la leur... J'ai hâte de mettre en oeuvre plus amplement ce que vous nous avez transmis... Je termine la mise au clair de toutes mes notes
J'espère que vos ateliers se passent bien et je vous souhaite une bonne fin d'année.
Cordialement. Florence

 

Chère Evelyne,
Encore merci pour ces deux jours merveilleux passés ensemble. Je n'ai de cesse
d'en parler autour de moi. J'ai acheté ton livre dès hier et je compte mettre
tes enseignements en pratique le plus tôt possible. Il faut juste que j'organise
les 1/2 groupes! Isa

 

Bonjour Evelyne

Je tiens à te remercier pour ces moments de bonheur partagés pendant le stage à Quimper.

J’ai retrouvé toute mon énergie et mes collègues se sont demandés ce qui pouvait bien se passer pendant ces  ateliers d’écriture !

Je pense leur avoir communiqué mon enthousiasme puisque  plusieurs ont demandé à suivre la formation l’an prochain.

Je me suis inscrite pour le niveau 3 et j’espère que la formation sera acceptée. C’est une véritable bouffée d’oxygène et une  façon extraordinaire de se ressourcer et de reprendre confiance en soi.

Merci encore

Amitiés

Annick

J'ai testé quelques exercices d'écriture avec des 6emes qui y prennent un réel plaisir comme moi d'ailleurs. L'an prochain, en avril, nous avons au collège une semaine PAE banalisée avec voyages, activités et ateliers divers...je songe donc à prendre un groupe de 5e/4e/3e !!

sous quelle forme ? j'y réfléchis encore...

 

Merci encore de cette "jolie fenêtre" que tu proposes dans tes ateliers...j'y pense chaque jour !!!

 

@ bientôt

Marianne POULIN 

 

Un grand merci à Evelyne pour ces belles journées d'échanges si riches, si positifs et tellement constructeurs et bienveillants ...

 

Merci encore pour ces 3 belles journées.
Je t'envoie les témoignages recueillis à l'issue des scéances à la prison de Ploeumeur. (tu noteras la présence par 3 fois de l'idée d'évasion...)
A bientôt
Sabine Dufief

ATELIER D’ECRITURE

 

« Petites témoignages d’ateliers réalisés avec des détenus de la prison de Ploemeur et des étudiants d’IUT GEA de Vannes, 2010. »

 

 

Côté étudiants, l’atelier d’écriture, c’est …

 

Un moment d’évasion de détente, où on laisse libre court à sa pensée.

 

C’est mieux que ce que j’avais imaginé ; rire et écrire ne sont pas incompatibles.

 

Dès la première séance, ça a été la surprise. Un des meilleurs moyens d’évasion. On se dévoile et on apprend sur les autres et sur soi-même.

 

 

Côté détenus, l’atelier d’écriture, c’est …

 

Un moyen de s’évader, dans la légalité ; un moyen d’expression, car le temps passe mais les mots restent.

 

L’atelier d’écriture, c’est good ; y’a du rire, ça vit comme pas possible.

 

Un moment convivial dans le respect et l’humour ; un moyen d’échapper au quotidien pesant de l’incarcération ; un endroit où j’ai rencontré des personnes chaleureuses et aimables ; une expérience humaine que je revivrai volontiers, alors faîtes moi signe !

 

 

Bonjour Evelyne

Merci à toi pour ces deux belles journées. Katerine a commencé un atelier Vendredi, elle est ravie. Les élèves en redemandent déjà ! Bien amicalement, Dominique.

Un exemple d'organisation: le collège la Sablière à Quimper

Organisation des ateliers d’écritures pour l’année 2009-2010
Collège la Sablière Quimper.

Niveau visé : Les 4èmes 3 classes.
Enseignants : 3 professeurs de français, la documentaliste et la prof d’Arts plastiques.
Fréquence : 1 heure tous les 15 jours sur une heure de français. (L’atelier d’écriture rentrant dans les activités aux programmes du français. )
 Moyens mis en place : La classe est scindée en deux : soit 12 à 14 élèves par groupe.
1 groupe reste avec le professeur de français, l’autre avec un autre professeur.
Le professeur de français de la classe est rémunéré sur son service d’enseignement, l’autre étant pris en charge par les heures d’accompagnement éducatif.
Durée : après les vacances de la Toussaint  et jusqu’en juin. (3 professeurs ayant dû se former avant.)
Extension du dispositif : Plusieurs professeurs concernés ont essayé en classe entière sur le niveau 3me à raison d’une heure dans le mois (soit environ 2 séquences par demi-trimestre.)
Evaluation : tous les élèves (4me et 3me) ont réellement apprécié ces séances même s’il y a eu besoin dans un premier temps d’oser et de permettre à la parole de s’exprimer librement.
Il reste évident que pour une bonne qualité, la demi-classe reste à privilégier, même si les élèves de 3me en redemandaient quand même.
Un  blog a été mis en ligne avec les travaux des élèves et un recueil des « meilleurs » textes par thème a  été écrit.
Plusieurs élèves ont tiré un profit visible et remarquable de cette expérience, soit dans l’amélioration de leurs relations avec les autres, soit dans une prise de paroles plus sûre et plus spontanée en classe. (Quelques-uns ont témoigné auprès du professeur animateur, du bien que tel ou tel thème leur a apporté soit en leur donnant des réponses soit en leur permettant de se verbaliser eux-mêmes des interrogations sur des problèmes d’ordres personnels relevant de leur intime, soit plus simplement en s’étonnant eux-mêmes d’avoir pu écrire ainsi.)
Poursuite : cette année 2010-2011, le dispositif se met en place dès la 5ème organisé de la même façon.

Témoignage de Maryvonne M (LTP St Nicolas la Providence Montauban de Bretagne)

Tout d’abord et en préambule, je suis chef d’établissement et je comprends tout à fait l’intérêt des ateliers d’écriture. donc c’est possible

 ce que j’en tire personnellement :

  • une libération des mots ;
  • la retrouvaille avec la spontanéité, l’imagination ;
  • l’envie de jouer avec les mots, et retrouver leur précision ;
  • le plaisir d’écrire en dehors d’un contexte administratif.

bénéfice pour les élèves :

  • leur faire découvrir leur capacité à construire de l’écrit qui a du sens ;
  • libérer, par les contraintes des exercices, la capacité à s’exprimer en écrivant ;
  • leur donner confiance en eux ;
  • leur permettre de libérer des tensions ;
  • leur redonner le plaisir de raconter par l’écriture ;
  • leur apprendre le partage, le respect et la confiance dans un groupe ;

bénéfice pour l’établissement :

  • s’inscrire dans une pédagogie de projet ;
  • ces exercices peuvent s’intégrer à tous les niveaux et pour des publics multiples ;
  • régulation des tensions et des conflits.

il y a certainement beaucoup d’autres choses ressenties et vécues au cours de ces travaux. en tout cas, les ateliers d’écriture sont une mine de possibles.

bon courage, Evelyne, et à bientôt

PRE-BILAN DU DISPOSITF ATELIER D'ECRITURE PARTAGE LYCEE DE KERUSTUM QUIMPER

Témoignage de Marie G (Professeur de français en 4e et 3e au collège JP Calloch à Locminé)

Personnellement, cette expérience m’apporte beaucoup de bonheur, j’ai redécouvert le plaisir d’écrire, plaisir que j’avais, je dois le dire, vraiment oublié depuis mon adolescence. En classe, avec mes élèves, c’est une vraie bouffée d’oxygène, se contenter d’être le point de départ de l’écriture, puis les écouter simplement sans les évaluer et aussi partager ce moment avec eux c’est très précieux ! Je pense que mes élèves apprécient réellement l’atelier d’écriture, j’ai remplacé une heure de soutien hebdomadaire en 4ème par l’atelier d’écriture et mes élèves attendent ce moment avec impatience. Je trouve qu’ils ont beaucoup progressé, au départ ça a été laborieux pour certains et puis maintenant, ils sont vraiment à l’aise et prennent du plaisir à lire leur texte et également à écrire. J’ai deux ou trois élèves qui demandent à venir toutes les semaines même lorsque ce n’est pas leur tour, ils m’ont confié qu’écrire leur été nécessaire, ils le faisaient à la maison et semblent ravis qu’il y ait maintenant, un espace au collège pour s’exprimer de cette façon.

Pour le moment c’est tout ce que je peux dire, j’ai encore trop peu de recul, mais ce que je sais, c’est que pour le moment c’est une vraie réussite ! Il suffit de voir mes élèves autour de la table, écrivant sans relâche, le sourire aux lèvres, pour savoir que ces moments -là sont vraiment exceptionnels !

 

l'année se termine et j'ai mené une atelier avec mes élèves de premières bac pro sur 14 semaines. C'est un bilan vraiment positif, tant pour eux que pour moi. C'est la première fois de ma carrière -déjà longue- où des élèves m'attendaient le crayon à la main en se plaignant quand j'avais un peu de retard. Merci beaucoup pour cette découverte et j'aimerai savoir quand sont les autres stages de "perfectionnement" . Je continue l'année prochaine mais j'ai envie de découvrir encore des outils. A bientôt sûrement, Armelle Nansot

Témoignages divers

Bonsoir,

J'ai suivi, l'année dernière, une formation à l'atelier d'écriture partagée. j'enseignais à l'époque à St Georges de Reintembault. Je suis aujourd'hui en poste au collège Ste Thérèse à Rennes et ai, un peu par hasard, expérimenté cet atelier avec un groupe de 3e que j'ai en soutien français une heure par semaine. Face au manque de motivation, au refus de travail du groupe, j'ai appliqué la "méthode" que vous m'avez transmise. Le groupe s'est métamorphosé, les élèves, si revêches avant, réclament cette activité, se dépêchent de mettre les tables en cercle en début d'heure pour être sûrs que l'on "fera l'atelier d'écriture", alors qu'auparavant, ils réclamaient les ordinateurs...
Je voudrais donc, nourrie par ce "succès", proposer la mise en place plus régulière de ces ateliers pour les 4e et les 3e.
(…)
 Stéphanie de Salins

Bonjour à toutes,
Voici quelques-unes de mes productions, écrites lors du stage où nous nous sommes retrouvées.
J'ai ( nous avons avec les autres collègues, dont Marie-Pierre) commencé les ateliers pour le niveau 4ème à St-Blaise juste avant les vacances, avec deux groupes d'élèves :
Dans l'un des deux, ça a patouillé un peu mais dans une ambiance détendue et relativement attentive. Dans le second groupe, ils ont tout de suite été subjugués par l'idée, ce qu'ils ont écrit, et ce qu'ils en ont dit à la fin était stupéfiant (pour un prof...) : "la joie, le bonheur, se vider l'âme, la paix...". Je suis donc très contente de poursuivre l'expérience, j'ai hâte même (l'impatiente de service).
Je vous souhaite une bonne rentrée à toutes et j'attends vos textes aussi,
Marijo

Les collègues du collèges étaient enchantées du stage et au retour des vacances les documentalistes et moi-même tenterons d'animer deux ateliers par semaine. Nous avons tous pressenti combien l'écriture pouvait être l'occasion de changer notre regard sur les jeunes, de faire naître de nouveaux élans chez eux, un nouveau moyen d'expression très libérateur. Les conflits extérieurs naissent souvent de conflits intérieurs et les ateliers d'écriture aident à les résoudre. Nous avons un gros travail à mener mais c'est une perspective très enrichissante qui me fait reconsidérer mon métier et qui élargit beaucoup mon rôle. Je pressentais cela depuis longtemps, qu'il était nécessaire d'apporter plus "d'humanité" dans notre métier. Je me sens bien plus proche de moi-même maintenant que j'ai découvert que cela était simplement possible, tout simplement...
Merci
A bientôt je l'espère
Gaëlle

Bonjour,
 
Voilà bientôt 2 semaines que nous sommes rencontrées, moment magique qui ma permis d'expérimenter l'atelier d'écriture partagé.
Aujourd'hui je viens de mener la 4ème séance (2 classes de 3ème par demi groupe), les 3 premières se sont très bien déroulées, à chaque fois des élèves m'ont surpris et ont surpris leurs camarades.
Aujourd'hui ce fût un peu plus difficile, plusieurs élèves en grande souffrance ou pas ? ont très peu voire pas du tout écrit, d'autres avec qui la vie a été plus douce ont exprimé des choses relativement banales.
Dans ce groupe, un élève en  situation difficile à beaucoup écrit, il a dis sa souffrance, mais l'écoute m'a parue insuffisante, je ne suis pas que les autres l'aient entendu, toutefois je crois que le fait d'avoir mis des mots sur ses souffrances lui sera bénéfique.
Je vais continuer avec une classe au rythme d'une séance tous les 15 jours, avec l'autre classe se sera plus compliqué au niveau emploi du temps.
Cependant, la responsable des 4ème et 3ème semble très motivée par ce projet et  je suis presque assurée que des créneaux seront prévus l'an prochain pour au moins 3 classes, donc tout va bien!
 
Je suis ravie de t'avoir rencontrée et espère bien que d'ici un an ou deux, je pourrai suivre le niveau 2.
 
Amicalement
 
Annick


Bonsoir à tous,
Voilà j'ai fait le grand saut après midi, ce n'était pas du tout prévu , je vous passe les détails du pourquoi comme ça, aussi vite!
J'ai donc fait mon baptême écriture partagée avec des jeunes de 4ème préparatoire , public vivant .....c'est peu de le dire !

Chronique résuméé:
Le groupe 1 pour "le logorallye" beaucoup de mots en lien avec le sexe et le chit. Avec ce groupe, il y a un gros travail à faire , peu de vocabulaire, imagination peu fertile, difficulté d'écoute......j'ai respiré profondément ....avec les 2 oreilles....en me disant que l'avancement sera long et se fera en évitant que je tombe dans un registre répressif.
Groupe 2: nettement moins orienté sexe....texte un peu plus dense....mais écoute difficile.
Groupe 3: un moment de bonheur, écoute, partage.....une pépite en fin de journée! merci Evelyne
voilà sans plus d'analyse mes premiers pas dans une sphère que je ne connaissais pas cela fait une semaine!
Chaleureusement à vous  
Odile


Bonjour Evelyne!

Ca y est! Je me suis lancée avec des CAP 2ème année ce matin!
Je suis super contente et eux aussi!
J'avais 2 h ce matin: première heure, on a travaillé sur un texte et deuxième heure , j'ai  proposé de tenter une expérience!!! ils semblaient tous intrigués et ont voulu tenter! on s'est mis en rond: nous étions 16 avec l'AVS qui a apprécié ce moment je pense.
Ils ont été très calmes et attentifs lorsque j'ai tranquillement expliqué le fonctionnement de cet atelier.
Ils avaient hâte de savoir ce que j'allais demander.
J'ai fait exactement la première séance.
2 ont dit « je passe » au premier exercice: je pense qu'ils étaient admiratifs de ce que les autres ont produit et n'ont pas voulu se lancer dans la lecture.
2 autres ont dit « je passe » pour le deuxième exercice.
Enfin, tout le monde est passé pour le dernier exercice!!
J'ai senti qu'au fur et à mesure, ils semblaient de plus en plus à l'aise.
Dans une classe où ils se moquent les uns des autres, je n'ai eu aucune censure à faire.
Lorsque nous avons remis les tables, ils m'ont tout de suite dit: « On pourra refaire madame? »
Je compte le faire également cet après midi avec mes secondes pro en accompagnement perso.
Le plus important, c'est de les mettre en confiance et bien prendre le temps de dire les règles de façon très réconfortante! Il faut aussi séparer certains copains. J'avais oublié de demander à deux copains de se séparer et c'est vrai qu'au début, l'un voulait regarder ce que l'autre écrivait.
Merci encore Evelyne, et je souhaite aux collègues de la formation la même expérience que j'ai pu vivre avec mes élèves.
Cordialement,
Emilie Bellebon.


Chère Evelyne,
Encore merci pour ces deux jours merveilleux passés ensemble. Je n'ai de cesse
d'en parler autour de moi. J'ai acheté ton livre dès hier et je compte mettre
tes enseignements en pratique le plus tôt possible. Il faut juste que j'organise
les 1/2 groupes. Je te raconterai ce que ça donne, promis!
Isa

 
Un coucou à toutes les 4 en ce dimanche ensoleillé! (C'est vrai en plus, il ne
pleut pas)
Je voulais vous raconter un moment de GRACE vendredi dans ma classe de 6ème...
Première séance en 1/2 groupe: après l'inventaire des j'aime, je n'aime pas,
chacun propose son mot pour l'écriture d'une histoire. Je dois vous préciser que
dans cette classe, cette année, j'ai un élève qui a la polyarthrite et qui ne
peut absolument pas écrire. Pour cet exercice je vais donc être sa main.
On commence le tour de table et les mots fusent: pépé, tuer, pourri,
banane, coincer, extraordinaire, maison, batman, dictionnaire, jamais, ... et
"polyarthrite" quand arrive le tour de mon petit bonhomme... Il faut alors
expliquer ce mot si difficile à prononcer et à écrire. Ce que mon élève fait un
peu crispé. Temps d'écriture...silence absolu. Et là, la magie dont parlait
Evelyne opère et nous écoutons des histoires merveilleuses et rigolotes! Et nous
rions et surtout mon petit bonhomme rit de ce vilain mot qui lui pourrit la vie
et que les autres se sont appropriés le temps de l'exercice!
Voilà! Bisous à toutes!
Isa



Bonjour Evelyne, Pour me (re)présenter, je m'appelle Pierrick, et ai participé aux ateliers d'écriture en 2006, par le biais du CCAS.Je garde toujours bon souvenir 3 ans après, d'autant qu'avec le recul l'atelier m'a été thérapeutique. En effet, c'est probablement à ces moments que pour la 1e fois, j'ai su qui j'étais, alors âgé de 27 balais. Amicalement et merci :Pierrick Turpin
 
Bonjour Evelyne,
d'un ancien participant inscrit alors à la CLI.
Je découvre votre site-web aujourd'hui seulement, aussi j'en profite pour vous saluer en quelques lignes.
Je dois avouer, et même affirmer en ce 28 août 2010 que mon passage à la CLI a ouvert une 1e fois mes yeux sur des choses très importantes.
L'atelier d'écriture (comme l'atelier bois) m'ont permis de retrouver un peu confiance en mes capacités, et réaliser que mes problèmes ne pouvaient pas se résoudre seuls, et que je devais ranger fierté et pudeur au placard.
Depuis je suis une psychothérapie et, ai aussi fait un peu de ménage au sein de ma famille. Depuis je me retrouve et reprends goût à la vie.
Touchant l'AAH depuis 2008, je me sens même à nouveau prêt à entamer une démarche professionnelle poussée dans l'année qui vient.
Je vous remercie chaleureusement d'avoir contribué à ces déclics Evelyne, et mis entre parenthèses mes démons une 1e fois, le jeudi matin, entre septembre et décembre 2006.
Je vous souhaite une très bonne continuation, et succès au sein de vos ateliers d'écriture.
 
Bonjour Evelyne

(…)Je n’ai pas pris le temps de te dire que j’ai mené à deux reprises un atelier d’écriture partagé à titre expérimental avec des élèves de 3ème et que ça a été .... un bonheur.... tout simplement...
Nous mettons donc en place les ateliers dans l’emploi du temps de l’an prochain avec les personnes qui ont suivi la formation, je crois vraiment à cet outil on en a déjà eu des retours très positifs... merci encore...
 Marie-Françoise GROS
 Directrice
LEAP Les Buissonnets
34310 CAPESTANG

Sabine Dufief
...
Voici le témoignage d’un de mes participants


 D’abord bravo, ton idée est géniale, car mine de rien, l’écriture apporte beaucoup et je vais essayer de dire pourquoi ou comment les quelques ateliers que tu as animés ont été positifs même bénéfiques.

Tes indications d’écriture en début de chaque séance sont claires et précises. Les exemples que tu donnes guident sans imposer et permettent à chacun de s’aventurer sur des chemins inconnus mais balisés. Chacun des 5 ateliers a mis en jeu une réflexion et une approche différente sur la manière de raconter quelque chose, et surtout de se raconter au travers de mots et de phrases jamais anodins. Sous une forme apparemment ludique, écrire m’a permis d’éclairer ou de découvrir, sans contrainte aucune, mes parts d’ombre … et de lumière.

La lecture et l’écoute des écrits des autres est importante. L’échange, sans parole si l’on peut dire, apporte une intimité spontanée, perceptible mais secrète.

Le bilan est très positif et je repars volontiers avec toi et les autres l’année prochaine.

 
De :    annick.lozachmeur <Voir le contact
À :    PLANTIER Evelyne <arpae35@yahoo.fr>    
 
Bonjour Evelyne
Je tiens à te remercier pour ces moments de bonheur partagés pendant le stage à Quimper.
J’ai retrouvé toute mon énergie et mes collègues se sont demandés ce qui pouvait bien se passer pendant ces  ateliers d’écriture !
Je pense leur avoir communiqué mon enthousiasme puisque  plusieurs ont demandé à suivre la formation l’an prochain.
Je me suis inscrite pour le niveau 3 et j’espère que la formation sera acceptée. C’est une véritable bouffée d’oxygène et une  façon extraordinaire de se ressourcer et de reprendre confiance en soi.
Merci encore
Amitiés
Annick


 
 J'ai testé quelques exercices d'écriture avec des 6emes qui y prennent un réel plaisir comme moi d'ailleurs. L'an prochain, en avril, nous avons au collège une semaine PAE banalisée avec voyages, activités et ateliers divers...je songe donc à prendre un groupe de 5e/4e/3e !!sous quelle forme ? j'y réfléchis encore... Merci encore de cette "jolie fenêtre" que tu proposes dans tes ateliers...j'y pense chaque jour !!! @ bientôtMarianne POULIN    
 
Merci Evelyne,
Je postule dès que possible pour le niveau 2 sur Quimper. Ce stage à été un pur moment de bonheur et m'a beaucoup apporté d'un point de vue pédagogique.
Bien cordialement,
Muriel Lebreton


 
Nous aussi Evelyne nous sommes sur notre petit nuage à la suite du stage. Je recommence Mardi avec les internes. Comme prévu, ils ont débarqué jeudi très impatients!!! Nous verrons notre chef d’établissement très prochainement. Bises
Maryse

 
Encore merci  pour cette découverte...pour ce temps partagé!
J'étais fatiguée...ce stage m'a redonné dynamisme et paix intérieure.
Chantal Noël

J’ai testé l’écriture des « Je me souviens… » avec mes élèves de 3e et cela leur a plu. Certains les ont exploités dans leur livret autobiographique ; c’est une 1ere expérimentation modeste mais qui m’a semblé déjà concluante à voir le sérieux avec lequel ils se sont prêtés au jeu.
Du côté de notre chef d’établissement, il est visiblement d’accord pour que nous suivions les autres niveaux. Nous t’attendons donc pour la suite du programme !
Amicalement,
Nathalie
 

        

 
Chère Evelyne,
(…) Tu sais, j'anime un atelier avec les internes de Ste Thècle le mardi de 17h35 à 18h40 (l'atelier est mixte) c'est super.. ils en redemandent ++++ on a attaqué une expérience avec Marie-Pierre sur une classe de 3e pendant 5 mercredis de 9h à 10h (la prof de français, une copine nous laisse la classe avec des élèves connus pour leurs "souffrances" à tous niveaux.

Bonsoir,

j'ai profité des vacances pour mettre sur l'ordinateur les différents textes que nous avons pu écrire lors de l'atelier d'écriture que vous avez animé à St Brieuc et je vous les envoie donc en pièce jointe. J'espère que mes camarades auront eu le temps d'en faire autant et que nous pourrons avoir le plaisir de relire ces merveilleux textes.
En attendant j'ai déjà expérimenté les ateliers d'écriture en 6ème et en 3ème, tous les 15 jours pour les élèves. J'ai donc fait une séance avec chaque groupe. Au vu de ce qui est ressorti au niveau 3ème, je pense que les élèves seront contents de venir pour la deuxième séance et j'espère que cela produira ses fruits pour apaiser les tensions dans cette classe de 28 composée de 5 filles seulement.

Encore merci pour tout ce que vous nous avez apporté et bonne continuation.

Cordialement.

Delphine Olivo



Hier soir je suis rentrée et je me suis sentie exubérante et gaie! Voilà les deux mots qui me sont venus à l'esprit. Je me sentais pleine d'énergie J'ai eu envie de partager et de donner à mon tour cette possibilité à d'autres de pouvoir "ouvrir"  cette porte créative qui semble bien être une communication avec soi-même et avec les autres,  avec une sincérité touchante, des mots cachés ou offerts qui disent beaucoup sur
chacune d'entre nous et notre façon d'appréhender le monde.
Je veux remercier Evelyne qui a su insuffler en nous ce désir de partage, grâce à une écoute sans faille, et une générosité qui a permis à tous de s'exprimer dans la simplicité et le bonheur d'être là.
A bientôt pour une nouvelle aventure!
EVA

Un peu tardivement, je te remercie pour les adresses et pour cette parenthèse de bonheur dans le stress de rentrée. Pour l'instant, je teste la mise en écriture sous la forme d'atelier de façon ponctuelle, en 1/2gpe, sur le dernier quart d'heure de cours, ou comme activité isolée lorsque certains élèves ont un moment d'inactivité en PPCP. Cela a déjà débloqué un de mes élèves le plus en difficulté face à l'expression écrite. Je compte bien développer plus régulièrement encore ce type de travail. A bientôt.
Valérie

    Marie Baudry < >...Voir le contact
À :    PLANTIER Evelyne <arpae35@yahoo.fr>    
 
 
Je me suis inscrite à la formation 2ème niveau et j'ai hâte ! Cette année j'ai réussi à convaincre ma directrice pour les ateliers d'écriture et j'ai les 4 classes de quatrième du collège, ça se passe très bien, les élèves accrochent vraiment, c'est beaucoup de bonheur !
Je t'embrasse et je te dis au mois de janvier.
Marie.




 
Bonjour Evelyne,

Je vous envoie le recueil des textes écrits par mes élèves lors des séances d'ateliers d'écriture que j'ai pu faire avec eux. Je n'ai pas tout saisi, car cela aurait été trop long. Ce sont des mots, comme des petits bouts de laine effilochés que j'ai récoltés au gré des pages gribouillées, et que j'ai rassemblés.
Ces ateliers sont vraiment une expérience très enrichissante, autant pour les élèves que pour l'enseignant. Merci pour tout ce que vous m'avez appris en formation, je suis très heureuse de pouvoir proposer des ateliers d'écriture à nos jeunes, de les vivre avec eux, et de partager ces moments exceptionnels avec eux aussi. Je suis très motivée pour la suite de la formation, à laquelle je me suis inscrite, et pour continuer à mener des ateliers auprès des élèves.

A très bientôt !
Amicalement,

Sandrine Huber-Hamel
Lycée Kérustum, QUIMPER.

:
martine bayard <martine.bayard@yahoo.fr>    
...
Dans le cadre du « printemps des poètes », plusieurs animations ont été proposées dans les bibliothèques du Richelais.
Je suis intervenue pendant les vacances scolaires, dans la bibliothèque de Marigny,  sur deux ateliers auprès de 9 enfants de 5 à 12 ans.. Le mercredi avait pour objectif d’écrire, d’illustrer son poème préféré et de s’initier à différentes techniques (aquarelle, encre, calligraphie…)
Le jeudi a été plus spécialement consacré à « un atelier d’écriture partagé » avec la méthode d’Evelyne Plantier.
Chaque enfant a donné un mot et grâce à la liste des mots de tous, a inventé, calligraphié et illustré son poème. Ils ont lu à haute voix leurs œuvres, et ont été très respectueux et à l’écoute de la parole de l’autre .
A la fin de la séance qui a duré trois heures et demi, le bilan a été très positif .
«  C’était une super animation » . Ils ont tous apprécié et pris du plaisir à s’exprimer.  Les poésies étaient très touchantes. Ils ont souhaité qu’un article paraisse dans le journal, ce qui a été fait, que leurs œuvres paraissent sur facebook pour les partager avec leurs amis.
La bénévole présente (enseignante en retraite) a été très étonnée de la concentration et de l’intérêt des enfants tout au long de la séance. Une exposition mettra en valeur les œuvres et sera visible par le public du 9 au 21 mars.


Bonjour Evelyne,
merci pour tout. Je suis persuadé que l'atelier d'écriture partagée sera mis en place dans mon lycée, en tout cas, je suis motivé.
A plus!
Jean-Philippe

     ECRIRE
 
                POUR MIEUX ENFONCER DES CLOUS
 
 
                  DANS LA BETISE DE LA PENSEE
 
                                    ECRIRE
       
          POUR MIEUX VOIR  LA FLEUR DE SON CERVEAU
 
 
 
 
    MERCI A TOI EVELYNE   
 
                                              DE NOUS AVOIR PRETE TON MARTEAU
 
                                          ......
     
        A TRES BIENTOT...
 
        ..pour une nouvelle rencontre avec  des clous, plein les poches  !!!!!

Témoignage de Laurence B

Je ne peux rendre compte d’une expérience au long cours, mais à mon petit niveau, je suis sure que l’atelier d’écriture à fait évoluer mon regard sur les élèves. Je porte un regard bienveillant sur des êtres en devenir et pas seulement sur des élèves ce qui est bien plus réducteur. Je ne peux pas dire ce qui se passe du point de vue des élèves, mais en 2008, avec une classe de 1ère S, j’ai proposé deux ateliers d’écriture à un moment où je les ai sentis plus moroses. Nous sommes partis d’une propositions simples : une liste des petites choses de la vie qui nous font plaisir. Cela a eu pour effet de dédramatiser la situation, nos rapports en ont été profondément modifiés, de mon point de vue je les ai trouvés plus vrais. Je voudrais ajouter que les stages de formation sont aussi des moments très riches, et que c’est deux dernières années durant lesquelles je suis allée en stage avec Evelyne et bien sûr les autres participants, ces stages ont été comme des grandes bouffées d’air frais, je suis revenue en cours plus riche de ce que j’avais partagé. Merci

D'autres témoignages

Témoignage de Sylvie R (Collège Ste Marie de Dinard)

Témoignage de Véronique (Collège St Joseph de Tinténiac)

Témoignage de Marie Cécile U (RENNES)

Témoignage de Stéphanie G (La Providence St Malo)

J’espère que le retour à la réalité quotidienne n’a pas été trop dur…Personnellement, avec les 2/3 tiers de mes classes en stage, tout se passe pour le mieux. Cela m’a permis de faire, sereinement, avec la classe de 3°DP6, une 1° étape d’écriture.

 Je suis ravie de ce qui s’est passé : même les élèves les plus réfractaires ont accepté d’écrire et de lire aux autres. Un élève qui n’existe pas dans mon cours, ni nulle part (Lors de son dernier stage, on l’a qualifié de « plante verte posée là » !), m’a réellement surprise. Je pense qu’il a exprimé des choses graves, l’air de rien…

 Aucun n’a rechigné, ni trouvé l’idée ridicule…Donc, je continue.

 Ah oui, je leur ai fait « la dictée de phrases à compléter » pour qu’ils comprennent le jeu. Ensuite, ils ont écrit avec le « tu » d’identification (assez difficile à comprendre pour certains). Dans la plupart des phrases lues, ils arrivent, avec leurs mots, à nommer le sentiment exprimé.

 Je suis curieuse de la suite des évènements…

Témoignage de Maryse L (Collège Lycée St Thècle Clermont Ferrand)

J’ai mis du temps pour répondre.Mais en ce moment, c’est la course (concours avec la Croix Rouge, préparation du carnet de voyage en Camargue, réunions diverses et variées.Pourtant, je voulais te dire combien j’avais été heureuse de ce stage.Une vraie révélation et un moment d’amitié et de sincérité.Nous avons commencé avec Marie-Pierre l’atelier avec des 5e.J’ai pris les garçons un peu pénibles.Et là miracle !!ils sont sortis enthousiastes et veulent recommencer très vite.ils ont dit que 8 jours à attendre, c’était long.Ils seraient volontaires pour plusieurs fois par semaine.Il a fallu calmer leurs ardeurs.Je suis plus que contente.Nous avons vécu un moment intense.Merci, merci de cette découverte.

Témoignage de Véronique B (Quimper)

Cela m’a donné beaucoup d’énergie, mon directeur était ravi de savoir que ce stage m’avait plu, j’ai dû lui communiquer mon enthousiasme !!! Sandrine et moi devrons présenter ce stage à la prochaine AG de profs, nous pensons commander le cd à la DDEC de Rennes. Nous allons aussi animer un atelier dans une classe commune dès la semaine prochaine, nous allons faire nos premières armes…

Témoignage de Claire G (RENNES)

Ce mail pour te faire part d’une expérience que j’ai bien fait de tenter avec ces 3° dont je te parlais, très réticents au travail en français : j’ai mis en place un atelier sur temps de cours de façon à répondre de façon plus complète à la question "comment écrire sur soi ?". Une moitié de la classe était au CDI pour un petit "café littéraire" sur les oeuvres autobiographiques qu’ils ont lues. Il y a eu, bien sûr, quelques "grognons" et quelques tentatives pour faire les imbéciles par les éternels joueurs, mais dans l’ensemble ils attendaient tous le changement de demi-groupe, ce qui est ma foi agréable.

 Ils ont écrit quelques phrases à la manière de Proust, et une lettre à Dieu pour lui demander quelques services (sur le modèle de l’incipit d’Oscar et la dame rose). Ils semblaient ravis en sortant. Tu imagines donc que leur prof l’était aussi.

 Un atelier est donc né à Plélan, une fois par mois, pour les 3° et bientôt pour les 6°. Vivement l’an prochain pour la suite de la formation !

 J’espère pouvoir me libérer pour assister à un atelier du mercredi : j’imagine qu’il n’y a pas de halte-garderie à la DDEC ?

PRE-BILAN DU DISPOSITF ATELIER D'ECRITURE PARTAGE LYCEE DE KERUSTUM QUIMPER

 

Sept professeurs, Valérie Taillepin, Christiane Anat, Sandrine Huber-Hamel, Véronique Bodivit, Syvie, Annaïck Brabant, Cathy Jaouen, et la CPE, Céline François, ont été les partenaires de cette expérimentation. Chacun d'entre eux a suivi la formation « Animer un Atelier d'Ecriture Partagé », degré 1, 2 et pour deux d'entre elles, degré 3.

 

Les classes bénéficiaires de ce dispositif ont été des classes de quatrième, troisième, 1ère et 2ème année de BEP SMR, 1ères et Terminales Bac Pro SMR.

 

Sylvie et Sandrine ont animé les ateliers en direction des classes de 4ème et de 3ème. Elles ont fonctionné en binôme, chacune prenant une demi-classe. Le dispositif y a parfaitement fonctionné. Tous les élèves ont manifesté beaucoup d'enthousiasme à écrire, à lire et à écouter les autres.

-       En revanche il a moins bien fonctionné en direction d’une classe de troisième. Si les élèves écrivaient, ils refusaient pour un tiers environ de lire leur production. Là encore, il est apparu clairement que le dispositif aurait mieux fonctionné s'il avait été mis en place dès le début de l'année scolaire, tant que les élèves n'avaient pas contracté de contentieux dans leurs relations.

-       Dans l’autre classe de 3ème, les élèves avaient du plaisir à écrire et presque tous lisaient leurs productions. Cependant, durant les premières séances proposées, deux élèves moqueurs et peu respectueux du silence et de l’écoute indispensables aux ateliers ont dû être mis à l’écart du groupe durant 15min environ, avant de le réintégrer. Puis, une fois que ces jeunes ont bien compris que les règles de l’atelier étaient infranchissables, ils ont bien voulu jouer le jeu comme les autres et ont accepté naturellement de donner le meilleur d’eux-mêmes. Ils se sont aussi autorisés à prendre du plaisir à écrire et jouer avec les mots.

-       Les professeurs ont observé que cette réaction, tout comme celle consistant à refuser de lire, sont surtout récurrentes chez les jeunes qui ont besoin de toute l’attention de l’adulte pour eux-mêmes, et supporte difficilement de se retrouver fondus dans un groupe où l’adulte considère chacun de manière impartiale. Lorsque le jeune accepte enfin de participer à l’atelier d’écriture, dans le respect des règles, il commence alors l’apprentissage d’une sociabilité dont il était incapable jusqu’alors, instaurant uniquement avec les autres jeunes, et les adultes, des rapports conflictuels, souvent correspondant au schéma dominant/dominé, dans lequel il doit dominer à tout prix. Dans le refus de lire, nous avons pu observer également une forme de provocation envers l’adulte, un refus de faire ce qui est imposé, de se plier aux règles, et surtout de faire comme les autres élèves. Même si ces attitudes négatives font obstacle au bon déroulement de l’atelier, elles sont révélatrices de problèmes comportementaux et sociaux importants. Elles montrent que visiblement le jeune se sent en danger lorsque l’adulte pose les règles. Peut-être qu’il montre ainsi un besoin de confiance, une nécessité que l’atelier soit bien cadré. D’après ce que nous avons pu expérimenté, il n’y a que l’exclusion temporaire du groupe qui permet au jeune de se raisonner, de réfléchir et d’accepter de s’intégrer à l’atelier.

-       En 4ème, les ateliers ont démarré après les vacances de Toussaint. Ils ont permis d’instaurer une certaine cohésion dans chacun de ces groupes. Durant le reste de l’année scolaire, on a pu observer des élèves plus respectueux les uns envers les autres, même si leur difficulté à se maîtriser fait encore obstacle à des relations pacifiques. Ils ont également appris à se connaître d’une manière différente, sous un angle différent et c’est cela qui a engendré le respect, la tolérance et une complicité entre eux, et particulièrement entre certains élèves, qui, du coup, se sont rapprochés les uns des autres pour des raisons diverses, mais en tout cas, grâce à ce qui a été échangé, entendu, en atelier. Ces jeunes ont également beaucoup apprécié d’avoir l’écoute entière, disponible, neutre et individuelle du professeur à leur égard. Ils ont apprécié le regard bienveillant, les encouragements, ainsi que de mieux connaître les adultes qui les entourent au quotidien. Enfin, les professeurs ont récolté, durant ces ateliers, des informations précieuses qui ont permis de mieux comprendre l’attitude des jeunes, leurs réactions dans des situations précises, leur manière de penser, certaines paroles, certains regards et gestes envers les autres ou envers eux-mêmes. Cela a aussi souvent engendré le dialogue, mais aussi un certain respect, une certaine indulgence, voire une aide implicite de l’adulte envers certains jeunes, afin de favoriser leur réussite, leur projection dans l’avenir, la construction d’un projet professionnel réaliste, le plus en accord possible avec eux-mêmes.

-       Les ateliers d’écriture, au vue de leur succès auprès de ces jeunes, qui sont devenus très demandeurs, ont contribué à rendre nos élèves heureux et contents d’être scolarisés au lycée Kérustum. On constate en ce sens que l’absentéisme a diminué dans ces classes, surtout en 4ème, et que les ateliers d’écriture procurent aux jeunes un regain de motivation.

 

 

Véronique a animé des AEP en direction de classes de première Bac Pro, avec un égal bonheur. Elle a eu en revanche plus de difficulté avec une classe de première année de BEP. Les premières séances ont très bien fonctionné, mais au bout de quelques temps, « le naturel est revenu », dit-elle, chez deux ou trois participants qui ont brisé l'ambiance de calme et de concentration. Après réflexion, nous avons conclu

-       que le groupe devait être constitué de façon à éviter de rassembler les éléments les plus difficiles à canaliser,

-       que le dispositif devait être mis en place dès le début de l'année, avant que les clans ne commencent à se former,

-       qu'il ne fallait pas hésiter à écarter un élément perturbateur du groupe le temps de l'écriture, en lui proposant un autre travail sur une table à part. La nécessité de protéger le groupe doit primer sur le désir de le maintenir en son entier. En général, la mise à l'écart d'un quart d'heure suffit à réguler les comportements. Il faut réussir à faire comprendre que l'écriture et l'écoute des autres est un droit, plus qu'un devoir, et qu'il faut absolument protéger ce droit.

 

 

 

Annaïck et Christiane ont animé les ateliers en direction des classes de Seconde Labo Vente et en direction de classes de troisième. Elles ont aussi fonctionné en binôme, chacune prenant une demi-classe. Dans les deux niveaux, les ateliers ont parfaitement fonctionné. Les élèves ont déclaré qu'ils avaient l'impression d'y développer leur imagination, qu'il leur semblait plus facile de s'exprimer, et ont ajouté que c'était un moyen d'expression qui restait discret. Ils ont souligné la meilleure connaissance des autres, d'eux-mêmes aussi que cet atelier leur avait procuré, ainsi qu'une impression de respect mutuel. 

 

Céline, éducatrice de vie scolaire, a animé des AEP en direction des classes de  1ère année de BEP, et seconde vente Labo. Dans un cas comme dans l'autre, les élèves ont vraiment « joué le jeu ». Ils étaient tous demandeurs de continuer tout au long de l'année

 

 

Valérie a mené cette action avec une classe de première et une  classe de Terminale Service en Milieu Rural, (qui avait aussi bénéficié du dispositif l'année précédente en Première). Les élèves ont tous été très enthousiastes et se sont montrés chaque fois demandeurs de nouvelles séances.

Au moment de leur stage en milieu professionnel, les Terminales ont souhaité réinvestir directement cette expérience. Ce stage avait pour objectif «  Identifier les besoins du public et y répondre. »

Une moitié de la classe a fait ce stage dans un service de gérontologie (au sein d'une Maison de Retraite). Ils ont proposé d'animer des AEP pour les résidents, après avoir expliqué leur projet à l'animatrice, puis aux résidents, par des affiches d'information et une rencontre autour d'un goûter.

Les ateliers ont eu lieu autour de chacun des jeunes, avec la présence de l'animatrice et d'une psychologue clinicienne. Les résultats, de l'avis de ces deux dernières, ont été stupéfiants. La communication entre les résidents s'est éveillée, ils se sont découverts, se sont animés. Une résidente s'étonnait: « Je suis ici depuis cinq ans, je ne connaissais pas les personnes qui m'entouraient! » Une personne atteinte de la maladie d'Alzeimer qui ne parlait plus depuis longtemps a pu prendre part aux échanges, à la stupéfaction de l'animatrice. Certaines personnes en difficultés motrices trop prononcées ont eu besoin de dicter leurs écrits à un des jeunes, mais tous ont pu lire et partager. Il n'était prévu qu'une séance, mais les résidents en ont demandé d'autres, et les jeunes ont réitéré l'expérience;

La deuxième fois, ils ont fait plus difficile encore: ils ont adjoint au groupe  des personnes âgées un petit groupe d'élèves de quatrième auquel ils avaient fait découvrir l'Atelier auparavant. Lors de cette séance préliminaire, le professeur de quatrième qui assistait à la séance a déclaré « qu'elle ne reconnaissait plus ses élèves », tant elle les trouvait concentrés, réceptifs, participants. La deuxième séance dans le service gérontologie a donc réuni des jeunes de 14 ans et des personnes très âgées avec un élève  de Terminale pour cheville ouvrière. Là encore, le résultat a été plus que convainquant. Les jeunes ont tous été impressionnés, voire bouleversés par  les témoignages de personnes qui avaient vécu la guerre, de grandes joies, de grandes peines, et aujourd'hui pour certains, l'isolement le plus complet. D'après Valérie, l'initiatrice du projet, ces temps ont revêtu une valeur d'humanité d'une rare profondeur.

Les élèves ont voulu en garder la trace par la réalisation d'un livret, auto-édité ( site d'édition) avec  photos et extraits de textes écrits par les participants. Le livret a été acheté par plusieurs familles des résidents.

Ils ont conçu et réalisé cette action de A à Z. La directrice de la maison de retraite leur a demandé de lui laisser impérativement leur CV. Nul doute qu'elle se souviendra de leur travail !

 

L'action menée par Valérie est exemplaire à plus d'un titre.

-       Elle a su animer ces ateliers auprès des élèves de telles sorte que les découvertes qu'il y ont faites leur a semblé suffisamment importantes pour devoir être partagées. En même temps qu'une découverte identitaire, les élèves y ont expérimenté la valeur de la communication interpersonnelle authentique et bien placée pour faire progresser chacun dans la convocation de sa personnalité entière. La force de son ressenti lors de sa formation et les techniques qu'elle y a acquises lui ont permis d'induire dans l'atelier dans une dynamique naturellement participative.

-       Même si elle n'avait pas prévu que les élèves allaient se saisir de cette expérience pour en faire un outil professionnel, elle a su passer au dessus de ses réticences (ce terrain de stage représente une ressource essentielle de partenariat pour le lycée) pour faire confiance et responsabiliser totalement les jeunes, sûre que la façon dont ils avaient vécu l'expérience de l'Atelier les rendaient vraiment conscients de l'enjeu représenté.

-       Elle a accompagné, soutenu, valorisé sans se charger de quoi que ce soit à la place des élèves;

 

Le résultat a été exemplaire par son caractère « gagnant-gagnant » : chaque partenaire y a trouvé un avantage qui s'emboîtait parfaitement avec celui des autres.

-       Les élèves ont pu partager une expérience de ressourcement identitaire qui les avait particulièrement touchés. Cela signifie que ce qu'ils avaient vécu au cours de l'atelier avec leur professeur les avaient menés à un point de profondeur tel qu'ils avaient pu contacter cette zone d'altruisme naturel où l'on veut partager, non par sens du devoir, mais parce qu'on veut prolonger une joie en direction de autres, sachant qu'elle en sera décuplée. C'est exactement le but de l'Atelier d'Ecriture Partagé: donner le goût, la saveur du respect humain.

Ces élèves ont donc acquis un socle de confiance en eux qui ne s'altèrera pas. Ils ont bâti un projet sur leur sincérité et ont été éblouis du résultat. Cette expérience constituera assurément un phare dans leur vie professionnelle comme dans toute leur existence future. C'est l'éducation humaniste par excellence, celle qui passe par l'expérience de la personne dans sa globalité: intelligence cognitive et intelligence émotionnelle en parfaite osmose.

-       Les résidents de la maison de retraite ont vécu des instants d'éveil qui peut-être, perdureront dans la nature de leur relations ultérieures. Ils se sont découverts autrement. Il serait intéressant de connaître l'impact de cette expérience dans leur quotidien, par la suite. Il serait intéressant aussi de réfléchir à la mise en place de tels ateliers de manière régulière sur de tels terrains. Ils ont, de plus, vécu une expérience valorisante dont ils sont souvent cruellement privés, celle du partage avec les jeunes: ils ont perçu qu'ils avaient encore à leur offrir une richesse véritable.

-       Les professionnels de la maison de retraite ont découverts les résidents « autrement ». Ils en ont certainement retiré des interrogations fécondes qui ont dû raviver leur engagement.

-       Les plus jeunes élèves ont vécu toute la richesse de l'Atelier d'Ecriture Partagé dans une situation encore plus étonnante. Ils ont contacté la valeur du partage  avec les personnes qui leur semblaient à priori les plus éloignées d'eux. Ils ont véritablement contacté le respect des personnes âgées, l'admiration pour un vécu qu'il n'avaient sans doute jamais vraiment imaginé. 

 

         D'autres élèves de cette même classe sont entrés en relation avec l'Association des Alcooliques Anonymes et ont aussi proposé les Ateliers d'Ecriture Partagés. Ils ont réussi à organiser et animer un Atelier qui s'est déroulé au lycée un vendredi soir, auquel ont participé plusieurs personnes de l'Association. Ils ont pu montrer les textes produits à leur professeurs, mais les ont prévenu trop tard pour que l'un d'entre eux puisse assister à l'Atelier. On peut tout de même saluer l'esprit d'initiative dont ils ont fait preuve, en menant cette action jusqu'au bout.

 

 

Cathy a animé les AEP en direction des Terminales Bac Pro Service aux Personnes. Elle a souligné l'émotion intense de chaque élève que la première séance a soulevé. Les élèves ont redemandé sans cesse de renouveler l'expérience, et ont bénéficié de quatre séances. Eux aussi ont réinvesti les techniques explorées dans leur projet d'utilité sociale, et l'ont proposé dans une autre maison de retraite, exactement comme l'ont fait les élèves de Valérie.

 

Les enseignants de l'équipe ont fait remplir une grille d'évaluation aux élèves. Leur dépouillement fait clairement ressortir l'impression de développement qu'ils ont retiré de ces ateliers.

L'équipe éducative engagée dans l'expérience est unanime à penser que le dispositif est un véritable tremplin d'expression et de développement social pour les élèves. Certains enseignants ont utilisé l'atelier en vie de classe et ont souligné sa valeur de facilitation des rapports élève-professeur. Ils ont insisté sur le fait qu'ils y avaient acquis des renseignements sur leurs élèves qu'aucun entretien particulier n'aurait jamais pu révéler.

 

L'ensemble des observations portant sur ces deux dernières années a permis de mettre à jour la nécessité d'ancrer davantage l'Atelier d’Ecriture Partagé dans la vie quotidienne des élèves. Tous ont demandé d'autres séances, malheureusement l'emploi du temps n'a permis à chaque classe de bénéficier que de quatre à six séances au cours de l'année.

Les enseignants ont donc demandé de mettre ces ateliers en place tout au long de l'année, à raison d'une heure par quinzaine, en dédoublant une heure de cours. L'utilisation du dispositif de manière régulière pendant tout une année devrait permettre d'obtenir des résultats beaucoup plus significatifs dans la transformation des comportements scolaires et le développement du potentiel créatif de chacun.

Si le dispositif peut se mettre en place de cette manière régulière, il est prévu de proposer de remplir la grille d'évaluation aux élèves et au professeur animateur à chaque fin de trimestre et aux autres membres d'équipe pédagogique de chacune des classes concernées à la fin de l'année scolaire.

Bonjour Evelyne
Après avoir expérimenté à nouveau les ateliers en 6ème de consolidation, et aussi dans une autre classe de 6ème, je peux te dire que les élèves voudraient en avoir toutes les semaines! Forte de mon expérience en classe, j'essaie de monter un projet pour que cela soit mis en place dans le collège. Cela avance, même si le problème est de trouver un moyen d'avoir du temps et des heures...Mais je pense que ce serait vraiment un "plus" pour le collège. J'ai réussi à ne pas couper le dialogue avec un élève en décrochage scolaire grâce à ces ateliers. Alors je persiste. J'espère pouvoir bénéficier du plan de formation pour le niveau 2!
Merci encore
Floriane

Evelyne nous fait faire un travail subtil sur nous-mêmes, sur nos angoisses, sur  nos questionnements, grâce aux exercices proposés, nous engageons un dialogue intérieur qui est non seulement positif pour nous  même mais aussi pour nos élèves. Nous savons bien que les élèves -encore plus les ados- se cherchent et s’ils ont devant  eux un professeur apaisé qui en a fini avec ses propres démons, cela ne peut être qu’extrêmement positif.

Pour nos élèves, c’est un moment de grande liberté, un moment d’expression, d’écoute et de respect ; dans la classe de 2nde pro vente où j’ai commencé  cette année, les mots qui sont venus spontanément à l’issue de cette séance furent : »bien » , « calme »,   Là Evelyne, je n’ai plus les mots exacts car tous les cahiers des élèves sont au lycée, dès la rentrée, je te les fais parvenir mais en tout cas, ce qui ressortait était fort.

Cette classe quoique fort sympathique est très dynamique, il est difficile de capter l’attention des élèves, il est donc difficile qu’ils s’écoutent, vraiment, avec l’atelier d’écriture, c’est différent, il y a écoute, sans jugement, il y a prise de conscience que dans la classe, beaucoup de copains ont aussi leur  lot de galères, l’ambiance dans la classe après change aussi, un climat de confiance est instauré entre les élèves et le prof qui pendant l’atelier d’écriture partage aussi les exercices.

Enfin, au fur et à mesure que l’année s’écoule, je me rends compte que les « plumes se délient », des élèves convaincus auparavant qu’ils n’avaient aucune imagination, aucun talent d’écriture osent s’exprimer et s’expriment plutôt bien !

C'est magnifique ce que les jeunes peuvent grandir avec l'écriture et le partage ... et je grandis avec eux !
 Emmanuelle, documentaliste au collège Saint Joseph de Caudan (56)

Témoignage d'une ancienne élève de collège, 11 ans après!

Durant ces années de collège, votre atelier d'écriture au collège Saint-Marie a été mon oxygène, un moment suspendu dans le temps gravé à jamais.
Aujourd'hui je suis (jusqu'en juin) en service civique auprès d'une école en milieu prioritaire sur Lyon.
J'ai envie de faire découvrir aux enfants ce qu'est un atelier d'écriture, de leur montrer à quel point cela peut les aider, leur faire découvrir les mots et leurs sens. Virginie Crozet


Evelyne PLANTIER
••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••
Evelyne PLANTIER
ARPAE
3 hameau de la Ville Mauny
35800 Dinard

Fixe : 09 50 94 20 69
Mobile : 06 87 11 68 66

Tel : 06 87 11 68 66


 
site internet association
Evelyne Plantier